Accueil

Historique

Agenda

Les artistes

Album concerts

Contact

Interviews

Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Evodie MAHIEU

Orgue

 

 

 

 

 

 

 

 

Née  en 1995, elle a commencé la musique à l'âge de 9 ans, ayant d'abord appris les percussions à la fanfare royale de Fernelmont dans laquelle elle est toujours.
Elle a ensuite appris l'orgue à l'académie de Jodoigne avec Pascale Dossogne à partir de 2009, elle est à présent  en master1 orgue à l’IMEP.
Cette jeune organiste très talentueuse, elle a d’ailleurs suscité un commentaire spontané et très intéressant de la part d’un auditeur :


"Ce dernier dimanche, c’est une jeune et prometteuse organiste qui est l’invitée, Marie-Evodie Mahieu. Un peu crispée et tendue au début, elle s’est vite libérée et a distillé sans retenue dans cet endroit un peu magique toute la profondeur de son talent. Je ne sais pas si c’est à cause de J-S Bach ou de Mendelssohn, mais tout le public est totalement absorbé et immobile, nous avons affaire à une véritable transe de groupe surtout durant les différents morceaux de J-S Bach.
L’orgue, c’est plus qu’un son, c’est également un souffle qui vous transporte et ce d’autant plus que l’acoustique de cette petite église est excellente. Je suis donc là, immobile sur ma chaise, il n’y a plus de temps ou d’espace, juste une musique qui vous enveloppe complètement et ce jeu de lumière dans le vitrail en face de moi. Je ne perçois plus les sons par mes oreilles, je vis les vibrations, elles passent par ma peau et résonnent dans mes os.
Marie-Evodie nous a encore gratifiés de quelques morceaux en dehors du répertoire prévu au départ. Elle n’a plus d’appréhension maintenant, elle est complètement libérée et elle fait entièrement corps avec son instrument, elle doit être entièrement en transe et elle nous la transmet par son jeu et sa passion."